vendredi 5 octobre 2012

Visite insolite de Barcelone à vélo. Description et comparaisons de deux magnifiques parcs Diagonal Mar et le Parc Central de Poble Nou

Description et comparaisons de deux magnifiques parcs

Diagonal Mar et le Parc Central de Poble Nou




Nous aimons montrer aux participants de nos visites guidées à vélo le quartier de Poble Nou et de Diagonal Mar. Il s’agit de deux quartiers de l'arrondissement de Sant Martí qui s’étendent de la mer jusqu’à l’avenue Diagonal. Les contrastes y sont importants: s'y côtoient les vestiges industriels de la “Manchester catalane” avec ses cheminées et ses vieilles fabriques et les quartiers ultra-modernes du 22@ et de Diagonal Mar.



 Ces quartiers sont  facilement “visitables” à vélo. De nombreuses pistes cyclables les parcourent et le petit centre historique de Poble Nou est particulièrment agréable à visiter à deux roues. Deux parcs s’y trouvent: le parc Central de Poble Nou qui couronne le quartier et le parc de Diagonal Mar qui le chausse! Ces deux espaces verts représentent bien la tendance actuelle des parcs urbains: la recherche de l’alliance entre technologie et romantisme.

Voici donc une description rapide de ces deux espaces, leurs resemblances et leurs differences, ainsi que quelques anecdotes pour pimenter le tout.


Conçus par deux architectes de renom


Moderne dans son tracé, le parc de Diagonal Mar a été conçu en 2002 par Enric Miralles (1955-2000), célèbre architecte catalan, père de nombreux édifices (Parlement d’Édimbourg, Musée d’Art Moderne d’Helsinki) et par son épouse, Benedetta Tagliabue http://fr.wikipedia.org/wiki/Enric_Miralles.
Celui du Poble Nou a été réalisé par l’architecte français Jean Nouvel (né en 1945), célèbre pour son internationalisme: Tour Agbar de Barcelone, édifice Dentsu de Tokyo, Les Gazomètres de Vienne, etc… http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Nouvel.

 Les oeuvres de ces deux grands architectes sont principalement reconnues pour leur côté artistique (édifices colorés) et pour l’utilisation de matériaux nouveaux, écologiques (jardin vertical etc…). Les contrastes entre le naturel et l’urbain, l’espace vert et le gris du ciment ou du métal des édifices alentours, sont très prononcés dans ces deux parcs.


Parcs composés de différents espaces


Division des parcs en différentes zones en fonction du découpage des rues:

Le parc de Diagonal Mar est effet composé de 2 parcs séparés par une rue. On peut ensuite distinguer 7 zones:
Les ramifications de la place centrale: allées qui partent de la ville ou du littoral et débouchent sur la place centrale, près du lac
Les allées de l’enfance -zone de jeux: Promenades qui mènent aux zones de jeux pour les plus petits, composées de bac à sable et chevaux de bois, le tout entouré d’eau.
La rue Taulat: Le parc est coupé en deux par cette rue, ce qui donne une perspective interéssante sur le nouveau quartier moderne de Diagonal Mar
La passerelle du lac: passerelle qui zigzague au-dessus du bassin central et permet d’apprécier l’étendue du parc et les différents niveaux qui étagent le bassin
La montagne magique: zone de jeux aménagée pour les enfants, avec des toboggans aux formes sineuses, sur une petite colline. Juste derrière se trouve la maison du jardinier, construite sous la terre, telle une maison de hobbit.
Le lac: grand bassin surplombé de structures en métal qui expulsent de l’eau vaporisée. Il abrite une faune et une flore typiques des régions Méditerranéennes.
La place centrale: Lieux de rencontre pour les voisins du quartier, cette esplanade est décorée avec des énormes pots suspendus à une structure tubulaire aérienne.

La réalisation du Parc de Diagonal Mar a duré de 1995-2002 et il s’étend sur 14,31 Ha,  sur le terrain d’une ancienne fabrique de fonte et moulage en acier (Macosa).









Le parc Central de Poble Nou n’occupe que 5,5 Ha. Il a été bâti sur les anciennes voies du tramway et le terrain d'une usine métallurgique désafectée. Il fut inauguré en 2008 et se divise en 3 parcs composés de différents espaces:

Dans la partie Centrale on peut distinguer:
-La rampe lunaire qui abrite la Déchèterie Centrale est constituée d’une pente à 45º recouverte de roches volcaniques et de petits palmiers des îles Canaris.
-La place de la Sardane est une grande place ronde et centrale qui permet aux voisins de se retrouver pendant les fêtes du quartier. (La sardane est une danse traditionnelle catalane, une ronde fermée où les danseurs se tiennent par la main et dansent au rythme d’un orquestre appelé La Cobla.)
-L’île et sa coupole végétale au milieu de laquelle se dresse une cheminée en briques rouges, typique vestige du passé industriel du quartier.


De l'autre côté de la rue, on trouve:
-La caserne de la garde urbaine (guardia urbana) et l'ancienne usine métallurgique Can Olivia Artés qui sera bientôt restaurée pour y abriter le Musée d'Histoire de la ville. On y trouve aussi un espace arômatique où poussent du jasmin et des belles de nuits.
En face il y a:
-La spirale dénommée aussi le cratère avec sa connexion télématique avec la ville équatorienne de Guayaquil.
-La zone de jeux, ornée d'amusantes sculptures métalliques et ses balançoires minimalistes.

Des espaces critiqués

Les projets de rénovation et d'ampliation des deux zones (zone littorale pour le parc de Miralles et quartier administratif 22@ pour celui de Nouvel) ont été les objets de dures batailles légales entre le voisinage et la mairie de Barcelone.  
Le quartier de Diagonal Mar s’est construit dans une zone relativement humble de Barcelone: elle est en effet entourée de La Mina (quartier "défavorisé" comme on dit, constitué de barres construites dans les années 60 afin de vider les bidonvilles du littoral) et du Poble Nou, quartier d'ouvriers et de pêcheurs.
C'est à conséquence du très polémique Forum des Cultures de 2004 que ce nouveau quartier a surgit des ruines d'anciens hangars, usines textiles et autre vestiges du passé industriel de la zone. A leurs places sont apparus des tours de haut-standing, des hôtels 5 étoiles, un immense centre commercial et des lofts ultra-modernes, évidement hors de prix pour les habitants du quartier. Avec à peine 10 ans  d'existence c'est encore un quartier fantôme et illustre assez bien le problème de la crise immobilière en Espagne.
Le parc Central de Poble Nou a lui aussi subi les critiques du voisinage. Il est en effet entouré par les grandes tours modernes du nouveau quartier technologique 22@ qui s'est construit au détriment d'ateliers d'artistes et de logement sociaux. Les universités privées, les centres de recherche, de formation et d'échanges n'ont pas attiré la population escomptée, spécialement depuis le début de la crise financière. Une lutte pour la protection de l'histoire de la ville à été menée par différents collectifs du quartier, afin entre autre, de conserver l'aujourd'hui disparu Can Ricart. Le parc de Jean Nouvel a aussi été largement critiqué à cause du mur qui l'entoure et qui, selon les plaintes, lui donne un aspect carcéral et ne facilite pas son accès.

Ces parcs sont néanmoins devenus des espaces de repos et de rencontre pour les voisins.

Esplanade du parc de Diagonal Mar
Voûte ombragée du parc central de PobleNou

 Développement durable, plantes et mobiliers urbains


Ces parcs ont été pensé avec l’idée de développement durable, d'autosuffisance surtout au niveau de l’arrosage (au goutte à goutte) puisque l’eau de pluie est stockée dans les puits souterrains et utilisée pour l’arrosage des parterres. 

Dans le parc Central de Poble Nou, les nappes phréatiques peu profondes ont permis d'y faire pousser de nombreux saules pleureurs, des lianes, et des chèvrefeuilles. Les voutes végétales et les murs de lierres et autres plantes grimpantes sur les structures câblées, donnent aujourd'hui un aspect très agréable à ses promenades ombragées. Le parc est néanmoins très critiqué par les jardiniers qui soulignent le côté peu naturel de la croissance forcée des arbres dans une position, des espaces de plantation non-respectés entre chaque arbres et surtout de la difficile manutention et taille des murs grimpants dus au mélange de 5 espèces différentes qui finissent pas s'étouffer les unes et les autres... Bref, le choix peu approprié des différentes espèces rend le coût de la maintenance du parc particulièrement élevé. Ceci dit, l'architecte Jean Nouvel a rempli sa mission, et le parc est effectivement très agréable en plein été grâce à ses zones ombragées par les treilles de glycines et de chèvrefeuilles.



Le parc de Jean Nouvel est entouré de ces hauts murs de bougainvilliers qui lui donne un air de paradis caché et seules de petites ouvertures en forme de hublots permettent d'en contempler l'intérieur. Ces murs protègent certainement du bruit qui vient de l'avenue Diagonal. L'accès s'y fait à travers des dômes, inspirés des courbes de Gaudi, dont les portes sont en fer forgé. Des cabanes en bois tressés recouvertes de plantes grimpantes ont elles aussi la forme d'un dôme. 


Le mobilier se constitue de quelques chaises futuristes, de lampadaires ronds du même style et de sculptures aériennes.

Le parc de Diagonal Mar a lui complètement respecté la végétation autochtone du bassin méditerranéen, avec ses nombreux palmiers, acacias et lauriers clairsemés qui lui donne un aspect de jardin plutôt que de parc. De magnifiques parterres de plantes médicinales et aromatiques bordent les sentiers. Le parc est dès lors très agréable sous le soleil d'automne et au printemps...
Dans ce parc, espace ouvert entouré d'une grille forgée ondulante, les bancs de ciment poli aux formes sinueuses sont un endroit parfait pour lézarder et se reposer au soleil. Un hommage à Salvador Dali a été rendu par l'utilisation de papiers publicitaires vitrifiés de célèbres marques de sucettes et chewing-gum (les logos de Chupa-chup et Trident ont été déssiné par Dali) sous forme de mosaïques collées aux énormes vases suspendus. Il faut ici remarquer que ces pots, très décoratifs, sont un échecs quant à leur utilisation: le fait d'être en fer rend impossible la croissance des plantes grimpantes qui devaient former un toit végétal au dessus de la place centrale... Une critique s'est aussi élevée quant aux murs de contention du bassin et murets qui entourent les terre-pleins: étant formés par des pierres entassées, ils sont un refuge idéal pour les rats qui ont colonisé le parc. En revanche on peut applaudir la création d’un écosystème naturel qui a permis aux oiseaux migrateurs de venir se reposer dans le bassin du parc.